Les meilleurs matériaux de blindage pour les robots à usage intensif

Tech

Les meilleurs matériaux de blindage pour les robots à usage intensif

Des considérations particulières existent lorsqu’on utilise un robot pour des applications spéciales. Lorsque vous fabriquez un robot à usage intensif, vos considérations habituelles pour la fabrication de ses pièces sont la résistance, le poids et la disponibilité. Cependant, vous devez également tenir compte de la façon dont il interagira avec l’environnement. La vérification des détails techniques de toutes vos pièces est indispensable lors de la fabrication de robots.

Le choix des matériaux doit être pris en compte lorsque l’on soumet des robots et des pièces robotiques telles que les servocommandes sur lesquelles vous pouvez lire ici à certains endroits. En général, ils sont utilisés pour protéger soit les pièces du robot, soit les éléments sur lesquels votre robot va fonctionner. Voici quelques-uns des matériaux les plus couramment utilisés, qui figurent probablement déjà sur votre liste :

1. Acier

source : open4business.com

Aussi fiable que cela puisse paraître, l’acier est le matériau de choix le plus courant pour les robots à usage intensif. Sa résistance, associée à sa disponibilité sur le marché, constitue son principal avantage. Vous remarquerez que l’acier est utilisé comme cadre ou couvercle dans les robots.

L’acier est solide et lourd, ce qui signifie qu’il est difficile de le façonner et de le transporter en grandes pièces. Cependant, l’acier peut également être formé en fines feuilles. Vous pouvez voir que les véhicules sont protégés par leur extérieur en acier, ce qui peut également être appliqué en robotique. Ces feuilles peuvent être transformées en tubes, qui peuvent également servir de châssis aux robots.

2. Caoutchouc

source : csicalendering.com

Connu pour sa flexibilité, le caoutchouc peut absorber les chocs lors de la manipulation de produits délicats. Pour votre robot, vous pouvez envisager de recouvrir les parties dures et sensibles avec du caoutchouc. Il est également fiable lorsque vous souhaitez que votre robot soit sociable avec les humains.

Ce matériau souple, cependant, peut également être utilisé dans des environnements extrêmes. Le caoutchouc est très résistant à certains éléments, notamment aux liquides. Pour permettre à votre robot d’aller sous l’eau, pensez à le sceller avec des matériaux en caoutchouc. Comme le caoutchouc ne rouille pas, il peut également supporter certains acides. Tout cela étant dit, le caoutchouc est un excellent matériau à envisager pour votre robot. Son utilisation peut être limitée, mais il peut certainement s’avérer utile.

3. Aluminium

source : ashlandsem.wordpress.com

L’aluminium est un choix populaire pour les fabricants de robots grâce à ses propriétés distinctes. Il est léger, facile à usiner et résistant à la rouille. Ces propriétés permettent d’utiliser l’aluminium comme une pièce unique aux formes complexes. Il peut également manipuler des objets fragiles et absorber les impacts en même temps. Cependant, ces propriétés rendent également l’aluminium moins abordable que l’acier.

La technologie offre également des moyens de traiter sa surface afin de rendre votre robot plus présentable. Cela permet d’utiliser l’aluminium comme pièce structurelle sans se soucier de son apparence. L’aluminium peut aider à mettre en valeur vos robots lourds à des fins commerciales.

4. Kevlar

source : aliexpress.com

Le Kevlar est bien connu comme vêtement pare-balles. Il est fait de fibres synthétiques solides qui peuvent également résister à des environnements chauds et froids. Il peut empêcher l’huile de vos robots de geler et de fondre. En faisant porter à votre robot une tenue en kevlar, vous lui permettez d’évoluer dans des environnements difficiles. N’est-ce pas ce qui rend le robot robuste ?

Le Kevlar, en tant que tissu, permet à votre robot de conserver son mouvement et sa fonction. De plus, le revêtement en Kevlar endommagé peut être remplacé sans démonter votre robot. C’est comme si votre robot portait des vêtements de protection, ce qui augmente sa durabilité dans les environnements difficiles.

Ce matériau est utilisé dans diverses autres industries telles que l’industrie automobile. Par exemple, la plupart des véhicules présidentiels utilisent le Kevlar comme protection contre les attaques terroristes et les éventuelles balles perdues et autres dangers.

En parlant de cela, si vous voulez fabriquer un robot qui résistera à des conditions difficiles et à certaines menaces extérieures, c’est le matériau qu’il vous faut.

5. Matériaux « intelligents » biodégradables

source : idtxs3.imgix.net

Les matériaux apparemment immortels mentionnés précédemment sont soit difficiles à produire, soit nocifs pour la planète. Ils sont également difficiles à détruire, ce qui constitue un gaspillage lorsqu’on les utilise une fois. Vous devriez donc envisager d’utiliser des matériaux biodégradables.

Les recherches en cours dans le monde entier permettent d’obtenir des matériaux biodégradables adaptés à la robotique.

De la peau des robots aux bioplastiques durs, ces matériaux permettent aux robots d’exister en harmonie avec l’environnement. La perte des robots lourds après des opérations réussies ne nécessite pas d’effort pour les récupérer.

Les bons matériaux pour le bon travail

Vos robots peuvent effectuer des tâches spécifiques qui ne sont pas réalisables avec ces matériaux. Par exemple, l’acier inoxydable permet de manipuler des environnements salés. Les robots lourds fonctionnent également dans des environnements sensibles, comme la manipulation des aliments, l’électronique et les applications médicales. Quel que soit l’usage auquel vos robots sont destinés, nous espérons que ce document vous aidera à élargir vos connaissances sur la fabrication des robots.

Nous espérons que nous avons réussi à couvrir certains des matériaux les plus courants utilisés en robotique. Gardez à l’esprit qu’il s’agit des matériaux de base les plus courants. Il existe d’autres matériaux et pièces qui sont utilisés pour la construction complète d’un robot fonctionnel.